PROTON THERAPY CENTER - Nos patients

Nos patients

"Prague était le choix numéro un pour moi"

Benedek est 39 et vit en Belgique.
Sa chimiothérapie d'une tumeur près de la moelle épinière à la fin de l'année 2013 n'a pas été très réussie et il devait décider pour la suite du traitement. Sa femme Tchèque a trouvé des informations sur le Centre de la Proton thérapie à Prague.

"Avec les médecins, nous sommes arrivés à la conclusion que la proton thérapie a été le seul traitement raisonnable parce que la tumeur était située près de la moelle épinière. Dose de rayonnement indésirable pouvait me paralyser ", dit Benedek. La décision d'aller à Prague a été facile. «Comme il n'y a pas de centre de proton thérapie en Belgique, je n'avais pas beaucoup d'endroits à choisir. D'ailleurs, j'ai eu de très bonnes connexions à Prague déjà par ma femme ainsi que par mon parcours professionnel. Je savais que la ville était très belle."

Le traitement consistant de 20 jours de séances de radiothérapie était très lisse. Les effets secondaires ne sont pas graves, Benedek ajoute. "Seulement l'œsophage a été légèrement irradié. Ca a provoqué un léger inconfort avec la déglutition. Certainement rien comme les effets secondaires désagréables que j'ai entendu de patients subissant une radiothérapie traditionnelle ".

Les discussions avec le fournisseur de soins de santé en Belgique ont pris un peu d'effort. "Couvrir les coûts de traitement à l'étranger n'était clairement pas un cas tous les jours pour eux, mais à la fin mon assurance de santé couvre les frais. Je suppose que, dans l'avenir, la nouvelle législation européenne rendra ce processus plus facile ", ajoute Benedek.

"Au cours de mon combat avec cancer (chondrosarcome) ce traitement est le premier avec des résultats".

Le Centre de la Proton thérapie à Prague utilise la technologie Belge (Ion Beam Applications) offre le traitement pour les patients du cancer du poumon, du pancréas, du cerveau et la base du crâne, la tête et du cou, cancer de la prostate et les tumeurs dans l’enfance.